Pottermore : Des craintes fondées ? 1ère partie

Dans mon précédent article du 14 avril 2012, les enjeux du site Internet interactif Pottermore avaient été mis en avant ici même. Comme promis, votre fidèle journaliste s’est empressée de s’y inscrire afin de l’explorer et d’en évaluer les dangers. La réponse ? Aucun danger réel n’est visible et l’accord avec le Ministre de la Magie semble avoir été respecté… Seulement, il n’y a que le premier tome qui soit actuellement en ligne et il n’est donc pas possible d’évaluer l’impact total.

La question du fichage

Tout d’abord, pour s’inscrire, il faut remplir quelques données personnelles, ce qui fait vaguement penser à un fichage informatique des utilisateurs. Selon mes sources, la demande était double. D’abord, pour des questions marketing (ce qui concerne plus les Moldus que nous autres) mais également… pour des questions politiques. En effet, le Ministère de la Magie aura accès à cette liste. Pourquoi ? Pour des raisons statistiques, selon un représentant du département de Communication magique du ministère de la Magie française. Chaque ministère aura en effet une liste des inscrits dans son propre pays.

Des raisons statistiques, vraiment ? Pour l’association PVP (PotterVie Privée), il s’agit d’un scandale. Pour eux, l’entreprise de fichage, loin d’être purement statistique permettrait aux dirigeants en place de prendre connaissance des sorciers favorables à une révision du Code International du Secret Magique et de les surveiller dans leurs agissements. Le Ministère dément. Affaire à suivre donc…

Un réseau social ?

Une fois donc que l’on est considérés magique – quelle surprise… ! – l’on accède à la page principale de Pottermore.

Page d'accueil de Pottermore

Comme vous pouvez l’observer, il n’y a que trois fonctions disponibles à ce stade : Favoris, Amis et Malle. Les favoris sont les pages que l’on peut sauvegarder afin de revenir les consulter comme bon il nous semble, un marque-page en somme. La malle, quant à elle sert à ranger les objets que l’on ramasse au cours de la lecture. Rien de très intéressant. Quant aux amis, on peut ajouter quelques personnes dans un agenda. Et ? On peut leur envoyer des cadeaux ou les provoquer en duel. Aucune communication directe donc. On est loin du réseau social promis.

Les pressions sorcières – celles de certains activistes qui refusaient que les Moldus puissent directement avoir accès au sorcier – ont-elles eu raison de J.K. Rowling ? On peut quand même précisé que les sorciers qui veulent être contactés peuvent très bien passer par des réseaux sociaux comme Twitter et Facebook…

Informations inédites

Nous pouvons commencer la lecture. Chaque chapitre est divisé en petites scénettes avec des dessins inédits et de très bonne qualité. Il est même possible d’interagir avec les images en cliquant dessus et en ramassant des objets. Mais le plus important, c’est qu’il est possible de débloquer des informations inédites. A mesure que l’on avance dans l’histoire, des renseignements concernant les différents personnages, lieux et objets de la saga. Le visiteur moldu n’apprend rien de majeur, simplement quelques détails destinés à le faire rêver. De plus, il y a régulièrement une insistance sur l’imagination, à plusieurs reprises, comme ci-dessous. Dans l’ensemble, Mme Rowling semble avoir respecté l’accord d’avec son Ministère.

Commentaire JKR Scénarios Fantomes

Si l’emplacement exact du Chemin de Traverse n’est toujours pas dévoilé, il y a cependant un détail que l’on pourrait interpréter comme un clin d’œil, un affront voilé lorsque l’auteur mentionne l’Europe Express. Bien sûr, l’imagination est invoquée, et ce à plusieurs reprises dans ses commentaires. Mais, il n’en reste pas moins que le nom de la voie est indiqué (capture d’écran ci-dessous) ! Cela a rendu furieux certains représentants du Ministère, mais l’accord n’étant pas violé au sens légal du terme, aucune action ne sera entreprise pour le moment. Cependant, les responsables politiques sont plus attentifs que jamais pour les prochains livres, qui devraient sortir dans quelques semaines sur Pottermore.

Commentaire JKR Voie 9 3/4

La première partie s’arrête ici. Je vous retrouverai très prochainement pour la suite et fin de cette enquête ! Je me concentrerai plus sur l’aspect interactif du site Internet, concrétisés par la Répartition et l’achat de la baguette magique, ainsi que par la préparation de potions et les duels.

À bientôt !

Marine-Ella.

Publicités

À propos de Marine-Ella Delazur

Journaliste (et bloggueuse) pour FMA, chargée de la rubrique "Côté Moldu" destinée à faire découvrir aux sorciers qui nous lisent ce qu'il se passe de l'autre côté de la cathédrale. Après de brillantes études à Beauxbâtons, Marine-Ella s'est tournée vers le journalisme après son stage à la Gazette du Sorcier à Londres. Ayant toujours eu la note "Optimal" en Étude des Moldus, c'est à elle que s'est adressée France Magique Aujourd'hui dans la création de la rubrique consacrée à la culture et à l'actualité moldue. Voir tous les articles par Marine-Ella Delazur

One response to “Pottermore : Des craintes fondées ? 1ère partie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :