Archives mensuelles : septembre 2013

J’ai testé pour vous… le Muggle Quidditch : un sport de coopération entre Moldus et sorciers

Avec la popularisation de la série Harry Potter, les Moldus ont découvert le Quidditch, notre sport préféré au niveau international. Nous en connaissons tous les règles, sept joueurs et trois balles. Parmi les joueurs, trois Poursuiveurs tentent de marquer avec le Souaffle les buts (valant 10 points chacun) que le Gardien doit protéger. De son côté, l’Attrapeur doit se saisir du Vif d’or pour mettre fin au match et faire gagner 150 points à son équipe. Enfin les deux Batteurs tentent de faire pencher la balance en faveur de leur équipe en envoyant des Cognards sur les joueurs adverses. Et le tout se joue dans les airs, sur des balais.

Terrain de Quidditch de Poudlard.

Terrain de Quidditch de Poudlard.

Des équipes mixtes

Des sorciers, associés avec quelques Moldus, créèrent le Muggle Quidditch afin de populariser la pratique du jeu tel que décrit dans le roman de Mme Rowling. Les Moldus étant incapables d’utiliser la magie et de voler de manière individuelle et contrôlée, de nouvelles règles et méthodes de jeu ont été inventées. En effet, quelques instruments tels que l’avion et le deltaplane leur permettent tout de même de s’élancer dans les airs mais pas dans des conditions suffisamment optimales pour jouer au Quidditch sorcier. Bien entendu, on ne verra jamais une finale de Coupe du Monde opposant l’équipe sorcière de France contre l’équipe moldue des Etats-Unis, ou du moins, pas dans l’immédiat.

Certains sorciers jouent cependant au Quidditch moldu avec les non-sorciers. Cette intégration est encouragée par certaines associations, telles que la QFE (Quidditch For Everyone), soutenue par Mme Rowling elle-même, ou encore QU (Quidditch Unity) qui promeut l’unité des peuples magiques ou non par le sport. Cela permet aux jeunes sorciers de rencontrer des Moldus de leur âge et de combattre les préjugés. Du côté des Moldus qui pratiquent ce sport, ils s’intègrent dans un monde qu’ils ont appris à connaître, et à aimer. Etant souvent ouverts d’esprits par rapport à la magie, ils sont les rencontres idéales pour des sorciers.

Les règles du Quidditch moldu

C’est en 2005 que l’on voit apparaître ce sport au sein d’une université américaine, Middlebury College dans le Vermont. Tout comme dans le Quidditch traditionnel, il y a sept joueurs : trois poursuiveurs, deux batteurs, un gardien et un attrapeur. Cependant, lorsque l’on s’intéresse de près à ces postes et aux balles qu’ils utilisent, la différence avec notre sport est marquée. Le Quidditch moldu s’apparente plutôt à un mélange de rugby, de handball et de balle au prisonnier.

Une partie de Quidditch moldu.

Une partie de Quidditch moldu.

Le Souaffle se joue à l’aide d’une balle de volley sous-gonflée : les Moldus, n’ayant pas de baguette magique, ne peuvent pas aisément réparer les dégâts causés par une balle dure lancée à toute vitesse sur un visage. Cela leur permet aussi de tenir plus facilement le ballon à une seule main. Une seule main, parce que tout comme les sorciers, les Moldus jouent avec un balai entre les jambes, qu’ils doivent donc maintenir ! Les poursuiveurs doivent s’échanger le Souaffle de manière à marquer des buts dans l’un des six cerceaux placés à des hauteurs différentes (comme chez les sorciers) de chaque côté du terrain : un cerceau est situé à 1 mètre du sol, le deuxième à 1,4 mètres et le dernier à 2 mètres. Ils sont protégés par un gardien.

Lire la suite

Publicités

La nouvelle provocation de J.K. Rowling

Le 12 septembre 2013, un nouveau scandale a frappé la communauté magique. Et une fois de plus, la romancière Mme Rowling en est l’épicentre. Associée à la société de production cinématographique moldue, Warner Bros, celle-ci a accepté d’écrire le scénario d’une nouvelle série de films basés sur le monde magique. Il n’est plus question ici de Harry Potter mais d’un éminent sorcier que nous connaissons tous depuis nos premiers jours d’école : Newton Scamander. Il est plus connu en France sous le nom de Norbert Dragonneau. Son histoire mérite un bref rappel.

Le parcours remarquable d’un amoureux des bêtes

Image

Après des études dans la maison Poufsouffle à Poudlard, Newt a rejoint le ministère de la Magie au département de contrôle et de régulation des créatures magiques, dont il gravit rapidement les échelons jusqu’à la mise en place du Registre des loups-garous en 1947 et l’interdiction de l’élevage expérimental en 1965. C’est sa mère, éleveuse d’hippogriffes de compagnie, qui lui a transmis sa passion pour les animaux fantastiques.

Cet intérêt est remarqué par l’éditeur de la maison Obscurus, qui lui demande de s’atteler à la rédaction du manuel scolaire Vie et habitat des Animaux Fantastiques, publié pour la première fois en 1927. Celui-ci fait toujours référence dans nos écoles de magie, grâce à une actualisation régulière du contenu, et a même été publié au sein du monde moldu en 2001. Cela a d’ailleurs provoqué des controverses au sein du monde sorcier, mais Mme Rowling a assuré que les Moldus pensaient l’œuvre comme étant sienne. Pour éviter d’être accusée d’enrichissement sur le dos d’autrui, les bénéfices sont reversés à une association caritative.

Les dessous de l’adaptation cinématographique

Il semblerait que la famille Scamander ait donné son accord pour une adaptation de sa vie au grand écran moldu, à condition que Mme Rowling assure l’écriture du scénario. De cette manière, la famille conserve un droit de regard sur l’adaptation qu’elle n’aurait pu obtenir si la Warner Bros était seule aux commandes. Cette société américaine ignore tout de la réalité de notre monde et le voit plutôt comme un coup de génie marketing qu’il convient de ne pas laisser filer.

Lire la suite


Retour de « Côté Moldu »

Chers lecteurs,

Après plus d’un an d’absence – un an, deux mois et six jours très exactement –  je reviens. Je suis vraiment désolée pour mon absence et surtout, de ne pas vous avoir prévenu. Vous devez vous imaginer que j’ai passé un an à chasser des dragons, interviewer des vampires ou prendre des photos de géants. Et bien… désolée de vous décevoir, mais rien de tout cela.

La vérité ? J’écrivais un mémoire de recherche sur la possibilité d’une coopération économique et financière entre les sorciers et les Moldus. Vous trouvez cela barbant ? En tout cas, pas moi ! Toujours est-il que tandis que je m’attelais à la rédaction de mon mémoire, j’ai eu moins de temps à consacrer au journal, et j’ai pris la liberté de me mettre en année de césure.

Pourtant, je n’ai jamais oublié ce blog que j’avais commencé, destiné à mettre en lumière les rapports entre les sorciers et les Moldus dans notre vie quotidienne, rapports dont nous n’avons pas toujours conscience. Et aujourd’hui, je pense que le moment est venu de le reprendre. J’espère que vous me pardonnerez et apprécierez les nouveaux articles à venir.

Je termine ce message, que je vous adresse directement, par des remerciements. J’ai remarqué que de nouveaux fans investissaient régulièrement la page Facebook de « Côté Moldu », et cela m’a confortée dans ma décision de reprendre la rédaction de ce blog.

Magiquement,

Marine-Ella.