La nouvelle provocation de J.K. Rowling

Le 12 septembre 2013, un nouveau scandale a frappé la communauté magique. Et une fois de plus, la romancière Mme Rowling en est l’épicentre. Associée à la société de production cinématographique moldue, Warner Bros, celle-ci a accepté d’écrire le scénario d’une nouvelle série de films basés sur le monde magique. Il n’est plus question ici de Harry Potter mais d’un éminent sorcier que nous connaissons tous depuis nos premiers jours d’école : Newton Scamander. Il est plus connu en France sous le nom de Norbert Dragonneau. Son histoire mérite un bref rappel.

Le parcours remarquable d’un amoureux des bêtes

Image

Après des études dans la maison Poufsouffle à Poudlard, Newt a rejoint le ministère de la Magie au département de contrôle et de régulation des créatures magiques, dont il gravit rapidement les échelons jusqu’à la mise en place du Registre des loups-garous en 1947 et l’interdiction de l’élevage expérimental en 1965. C’est sa mère, éleveuse d’hippogriffes de compagnie, qui lui a transmis sa passion pour les animaux fantastiques.

Cet intérêt est remarqué par l’éditeur de la maison Obscurus, qui lui demande de s’atteler à la rédaction du manuel scolaire Vie et habitat des Animaux Fantastiques, publié pour la première fois en 1927. Celui-ci fait toujours référence dans nos écoles de magie, grâce à une actualisation régulière du contenu, et a même été publié au sein du monde moldu en 2001. Cela a d’ailleurs provoqué des controverses au sein du monde sorcier, mais Mme Rowling a assuré que les Moldus pensaient l’œuvre comme étant sienne. Pour éviter d’être accusée d’enrichissement sur le dos d’autrui, les bénéfices sont reversés à une association caritative.

Les dessous de l’adaptation cinématographique

Il semblerait que la famille Scamander ait donné son accord pour une adaptation de sa vie au grand écran moldu, à condition que Mme Rowling assure l’écriture du scénario. De cette manière, la famille conserve un droit de regard sur l’adaptation qu’elle n’aurait pu obtenir si la Warner Bros était seule aux commandes. Cette société américaine ignore tout de la réalité de notre monde et le voit plutôt comme un coup de génie marketing qu’il convient de ne pas laisser filer.

Du côté des non-sorciers, une grande explosion de joie a suivi l’annonce de la romancière sur sa page Facebook. Il existe pourtant des voix discordantes qui reprochent à l’entreprise américaine d’exploiter le filon « Harry Potter » pour se faire de l’argent. En effet, elle a d’ores et déjà annoncé vouloir développer des jeux vidéo et une attraction de la nouvelle série de films basées sur la vie de magiciens célèbres.

Le film en lui-même devrait se situer à New-York dans les années 1920, laissant un répit à la communauté magique britannique qui ne devrait pas être concernée par les éventuelles violations du Secret Magique. Mme Rowling n’étant pas à son coup d’essai devrait encore une fois parvenir habilement à révéler un peu plus du monde sorcier sans compromettre sa sécurité. Dans une interview donnée à nos confrères de Salem Times¸ peu de temps après l’annonce de Warner Bros, elle explique que la série de films a plusieurs objectifs : faire redécouvrir l’histoire de la magie aussi bien aux petits sorciers qu’aux petits Moldus et préparer les non-sorciers dans leur ensemble à la découverte du monde magique, ce qui ne saurait tarder selon elle. Elle avait déjà affirmé ce fait l’an dernier lors de l’ouverture de son site Pottermore (retrouver la déclaration ici).

Un tournage sous haute sécurité

Son annonce, qui arrive très en avance sachant que le film ne sera certainement pas diffusé avant quelques années, n’est donc pas anodine. Il s’agit d’éviter que les lobbies de Sang-Pur et d’autres détracteurs de l’action de la romancière fassent pression pour empêcher le film de se faire. Maintenant que le monde entier – sorcier et non-sorcier – est au courant, il sera bien plus difficile d’empêcher le tournage sans se trahir auprès des Moldus.

Les autorités américaines ont cependant promis au reste de la communauté magique internationale de surveiller l’affaire de très près. Leur position n’étant pas des plus favorables à Mme Rowling, on peut s’étonner de l’emplacement du tournage. Des mesures de sécurité ont cependant été promises autour du tournage pour éviter les accidents et agressions « bizarres » contre les non-sorciers.

Affaire à suivre donc.

Publicités

À propos de Marine-Ella Delazur

Journaliste (et bloggueuse) pour FMA, chargée de la rubrique "Côté Moldu" destinée à faire découvrir aux sorciers qui nous lisent ce qu'il se passe de l'autre côté de la cathédrale. Après de brillantes études à Beauxbâtons, Marine-Ella s'est tournée vers le journalisme après son stage à la Gazette du Sorcier à Londres. Ayant toujours eu la note "Optimal" en Étude des Moldus, c'est à elle que s'est adressée France Magique Aujourd'hui dans la création de la rubrique consacrée à la culture et à l'actualité moldue. Voir tous les articles par Marine-Ella Delazur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :