J’ai testé pour vous… le Muggle Quidditch : un sport de coopération entre Moldus et sorciers

Avec la popularisation de la série Harry Potter, les Moldus ont découvert le Quidditch, notre sport préféré au niveau international. Nous en connaissons tous les règles, sept joueurs et trois balles. Parmi les joueurs, trois Poursuiveurs tentent de marquer avec le Souaffle les buts (valant 10 points chacun) que le Gardien doit protéger. De son côté, l’Attrapeur doit se saisir du Vif d’or pour mettre fin au match et faire gagner 150 points à son équipe. Enfin les deux Batteurs tentent de faire pencher la balance en faveur de leur équipe en envoyant des Cognards sur les joueurs adverses. Et le tout se joue dans les airs, sur des balais.

Terrain de Quidditch de Poudlard.

Terrain de Quidditch de Poudlard.

Des équipes mixtes

Des sorciers, associés avec quelques Moldus, créèrent le Muggle Quidditch afin de populariser la pratique du jeu tel que décrit dans le roman de Mme Rowling. Les Moldus étant incapables d’utiliser la magie et de voler de manière individuelle et contrôlée, de nouvelles règles et méthodes de jeu ont été inventées. En effet, quelques instruments tels que l’avion et le deltaplane leur permettent tout de même de s’élancer dans les airs mais pas dans des conditions suffisamment optimales pour jouer au Quidditch sorcier. Bien entendu, on ne verra jamais une finale de Coupe du Monde opposant l’équipe sorcière de France contre l’équipe moldue des Etats-Unis, ou du moins, pas dans l’immédiat.

Certains sorciers jouent cependant au Quidditch moldu avec les non-sorciers. Cette intégration est encouragée par certaines associations, telles que la QFE (Quidditch For Everyone), soutenue par Mme Rowling elle-même, ou encore QU (Quidditch Unity) qui promeut l’unité des peuples magiques ou non par le sport. Cela permet aux jeunes sorciers de rencontrer des Moldus de leur âge et de combattre les préjugés. Du côté des Moldus qui pratiquent ce sport, ils s’intègrent dans un monde qu’ils ont appris à connaître, et à aimer. Etant souvent ouverts d’esprits par rapport à la magie, ils sont les rencontres idéales pour des sorciers.

Les règles du Quidditch moldu

C’est en 2005 que l’on voit apparaître ce sport au sein d’une université américaine, Middlebury College dans le Vermont. Tout comme dans le Quidditch traditionnel, il y a sept joueurs : trois poursuiveurs, deux batteurs, un gardien et un attrapeur. Cependant, lorsque l’on s’intéresse de près à ces postes et aux balles qu’ils utilisent, la différence avec notre sport est marquée. Le Quidditch moldu s’apparente plutôt à un mélange de rugby, de handball et de balle au prisonnier.

Une partie de Quidditch moldu.

Une partie de Quidditch moldu.

Le Souaffle se joue à l’aide d’une balle de volley sous-gonflée : les Moldus, n’ayant pas de baguette magique, ne peuvent pas aisément réparer les dégâts causés par une balle dure lancée à toute vitesse sur un visage. Cela leur permet aussi de tenir plus facilement le ballon à une seule main. Une seule main, parce que tout comme les sorciers, les Moldus jouent avec un balai entre les jambes, qu’ils doivent donc maintenir ! Les poursuiveurs doivent s’échanger le Souaffle de manière à marquer des buts dans l’un des six cerceaux placés à des hauteurs différentes (comme chez les sorciers) de chaque côté du terrain : un cerceau est situé à 1 mètre du sol, le deuxième à 1,4 mètres et le dernier à 2 mètres. Ils sont protégés par un gardien.

Quant aux Cognards, ils ne sont pas aussi vicieux que chez nous (heureusement pour eux !). Ils sont joués avec une petite balle de type balle au prisonnier. Chaque fois qu’un joueur est touché par un Cognard, lancé par un batteur, il doit retirer son balai et retourner aux buts de son équipe : cela permet de simuler une chute en termes de temps de jeu. Il y a trois Cognards au total sur le terrain, pour que chaque équipe puisse toujours en avoir au moins un.

Enfin, le Vif d’or moldu est la balle du jeu qui diffère le plus d’avec la version sorcière. Il s’agit en fait d’une balle de tennis insérée dans une chaussette, elle-même attachée au short d’un joueur neutre, dont le rôle est de défendre cette balle. Le match se termine une fois que l’un des Attrapeurs parvient à récupérer le Vif, mais celui-ci ne rapporte que 30 points.

Chaque année, une Coupe du Monde est organisée entre les différentes équipes officielles du monde entier. Pour le moment, seules des équipes américaines l’ont remportée : Middlebury College (cinq fois) et University of Texas (une fois). En effet, les équipes européennes ont été plus tardives à se développer.

Un entraînement de Quidditch moldu à Lyon

Etre journaliste, ce n’est pas seulement faire des recherches documentaires et interroger des gens, c’est également aller sur le terrain pour se faire sa propre idée du sujet. C’est ainsi que j’ai recherché une équipe de Quidditch moldu à proximité et j’ai découvert la jeune équipe de Lyon. Après une prise de contact via Facebook (les Moldus, en particulier les jeunes, sont très connectés), je me suis rendue au premier entraînement ce vendredi 13 septembre. Cela pouvait être un présage de chance, comme de malchance. Et cela a été un peu des deux dans les faits. Une mauvaise interprétation de ma part m’a conduite à penser que l’entraînement commençait à 13h. Cela pouvait paraître logique pourtant, non ? Vendredi 13 septembre 2013 à 13h… Toujours est-il que j’ai transplané à nouveau à 16h au Parc de la Tête d’Or de Lyon pour enfin découvrir ce qu’était le Quidditch version moldue.

J’ai rencontré trois joueurs – d’autres étaient absents ce jour-là – qui m’ont présenté l’équipe de Lyon. Celle-ci est en phase de trouver un nom, est très jeune et n’a pas encore d’équipe stable. Mais tout le monde est de bonne volonté et veut avant tout pratiquer régulièrement, tout en s’amusant. Un entraînement par semaine est planifié. Si au départ, je souhaitais surtout regarder comment cela se passait, très rapidement j’ai décidé d’intégrer l’équipe. Cela permet de rencontrer d’autres personnes partageant un esprit ouvert sur le sport et la magie, peu importe s’il s’agit de sorciers ou non.

Image moldue de l'entraînement de l'équipe lyonnaise

Image moldue de l’entraînement de l’équipe lyonnaise

Nous avons alors commencé par un échauffement musculaire : course à pied et étirements au programme. Cela fait, le Souaffle est entré en jeu. Cela paraît bizarre de voir une balle de volley sous-gonflée remplacer la jolie balle rouge que l’on voit en match de Quidditch sorcier, mais cette impression se dissipe vite. Nous nous sommes entraînés à la lancer et la rattraper avec un seul bras, l’autre étant placé derrière notre dos. Pourquoi ? Tout simplement parce que pendant le jeu, il faudra tenir le balai avec une main, qui ne sera donc pas libre pour le Souaffle.

Puis, nous avons travaillé le plaquage – où il s’agit de placer les épaules au niveau du bassin de l’adversaire et son bras derrière les genoux, de manière à lui faire perdre l’équilibre – et les tirs au but, au centre des cerceaux prévus à cet effet. Enfin, nous avons terminé la séance par une mise en situation : deux poursuiveurs, un gardien et un défenseur (à la place du batteur, à cause du petit nombre de joueurs). (Et je ne parle pas des petits pains au chocolat que nous avons dégusté juste après, cela ramènerait bien trop de monde dans l’équipe !)

Si vous passez sur Lyon, vous serez toujours les bienvenus à l’entraînement et dans l’équipe. Si vous êtes un peu plus loin, n’hésitez pas à vous renseigner sur Facebook ou sur des sites spécialisés pour retrouver une équipe. En tout cas, je peux vous assurer que le Quidditch moldu est très sportif. J’écris cet article deux jours après l’entraînement, et j’ai toujours les jambes qui tirent. Il faut d’ailleurs que je prenne ma potion antidouleur…!

Pour en savoir plus sur le Quidditch : International Quidditch Association (IQA) ; France Quidditch Association (FQA) ; Page de l’équipe de Quidditch de Lyon.

Publicités

À propos de Marine-Ella Delazur

Journaliste (et bloggueuse) pour FMA, chargée de la rubrique "Côté Moldu" destinée à faire découvrir aux sorciers qui nous lisent ce qu'il se passe de l'autre côté de la cathédrale. Après de brillantes études à Beauxbâtons, Marine-Ella s'est tournée vers le journalisme après son stage à la Gazette du Sorcier à Londres. Ayant toujours eu la note "Optimal" en Étude des Moldus, c'est à elle que s'est adressée France Magique Aujourd'hui dans la création de la rubrique consacrée à la culture et à l'actualité moldue. Voir tous les articles par Marine-Ella Delazur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :